Suivi RSS :
Articles
Commentaires

Merci, merci à vous tous…

Merci d’avoir songé à mon anniversaire

Et d’avoir honoré ce joli rendez-vous

Sentir votre présence est extraordinaire

Et me montre à quel point je me languis de vous

YD1_0525

Dans ce monde où plus rien ne semble être à sa place,

Il reste des repères pour nous ouvrir le coeur

Invisibles secrets qui traversent l’espace

Et nous font respirer le parfum du bonheur…

Yves

YD1_0505Mes chers amis,

Voilà bien longtemps que nous n’avons échangé sur le Blog… Me voilà de retour sur ces pages-miroir que j’affectionne et qui nous permettent d’être ensemble, même à distance. Je sais par vos messages combien vous êtes attachés à ce “réseau social” particulier, où beaucoup d’entre vous s’invitent en amis, pour échanger des infos et des liens, des impressions ou des commentaires. Ce long silence n’était qu’un signe sur la portée, une respiration, comme on prend son souffle avant de se lancer… Avant de parler projets, comment ne pas évoquer cette escalade dans l’inhumain, le sentiment d’horreur et de tristesse partagée quand le quotidien bascule en quelques secondes de la joie du partage à la pire dévastation ? Dans le rétroviseur de l’Histoire, la violence, comme un leitmotiv, jalonne notre route. Inscrire la Paix au patrimoine de l’Humanité… Une folle espérance ? L’utopie de quelques rêveurs ? En France, en Europe et dans le monde  tant d’évènements marquants ont changé en si peu de temps le cours de la vie… Impossible de ne pas en être affectés. On a beau faire son brave, et dire “même pas peur“… Même si on l’oublie dans la fête bleue qui nous a emportés dans le tourbillon d’un Euro vertigineux, et si nos coeurs ont battu à l’unisson pour cette équipe au sourire lumineux, le répit aura été de courte durée. Pour nous tous qui ne sommes ni militaires, ni policiers ni gendarmes, ni même influents sur le cours de l’horreur, comment réagir, pour ne pas se sentir simples spectateurs de la tragédie? Frappée de stupeur, notre conscience s’insurge, nos coeurs se serrent, nos âmes se rejoignent, unies comme un mur d’enceinte contre le retour à la barbarie. Pour ma part, c’est l’écriture, la musique, la création. Je suis au travail. Pour tenter d’éclairer la beauté de ce monde, couvrir de douceur et d’espoir la douleur et la folie ambiantes. J’écris. J’essaie de trouver en vers et contre tout des moissons à rêver, des horizons à vivre. C’est la vertu de l’imaginaire, qui bâtit ce que nous souhaitons le plus fort, et le chemin pour y parvenir. L’homme descend du songe.

Livre et chansons mêlés, un jour l’un, deux jours l’autre, j’alterne la plume et le clavier, et de guitare en carnets, l’album et le livre en sont chacun à la moitié du chemin. J’ai résolu de terminer l’écriture des chansons à la fin du mois d’août, afin que le nouvel album sorte en novembre, en prélude à un double concert parisien à l’Alhambra, dont les YD1_0643dates sont déjà retenues pour la mi-avril 2017. Le livre, lui, devrait paraître en librairie au printemps… Le titre arrive souvent à la fin de l’ouvrage… Mes quartiers d’été sont studieux, foisonnants. Loin du tumulte, dont l’écho nous parvient toujours, l’insularité est parfois un atout important pour s’élever au-dessus du vacarme et trouver le fil des mots pérennes, ceux qui s’écrivent pour rester. Une chanson semble si dérisoire au regard du cataclysme que nous traversons tous… Mais l’inspiration puise aussi sa quête de sens dans l’encre bleu-nuit de cette période. Sans occulter la douleur, mais sans remettre une couche de plomb sur l’insupportable, j’essaie d’offrir une voix à l’indicible, une légèreté à la profondeur, un sourire décalé pour faire diversion… et rester musicalement en phase avec notre époque.

Le spectacle sera mis en scène par Néry, on se réjouit d’avance de cette nouvelle aventure partagée avec lui depuis “(fr)agiles” (2008) et “Flagrant délice” (2014)… Une belle tournée nous emportera aux quatre vents…L'Alhambra, Paris

La chanson, la musique sont plus utiles que jamais. Je suis à présent administrateur LOGO_tous-au-concert_PP-1à la SACEM , pour contribuer à défendre les droits des créateurs face aux nouveaux défis technologiques et aux enjeux culturels induits par l’entrée incontournable d’internet dans notre univers quotidien. La dématérialisation des supports remet en cause toute l’économie et les industries de la musique, et pour autant les grands opérateurs n’ont pas encore invité les créateurs autour de la table du repas…

Quant au livre… il sera difficile à définir. Dans l’esprit de “La petite musique du silence”, c’est une quête spirituelle, un chemin intérieur… Je me sens bien dans cet univers en prose, affranchi de la rime et de la mélodie pour privilégier le contenu à la forme.

YD1_0652Des nouvelles d’APRES SCHOOL, car vous êtes nombreux à vous interroger sur notre école pas comme les autres… Nos 80 petits du bout du monde vont bien, et si nous avons rencontré de vives turbulences ces derniers mois, des solutions se dessinent et le soutien fidèle de nos parrains/marraines, qui nous sont si précieux, nous aide de façon déterminante à franchir ce cap difficile.

J’essaierai d’être aussi assidu que possible au Blog, pour cultiver ce lien qui contribue à vous informer, et qui me permet de ressentir comme jamais l’impatience qui vous anime et m’encourage, chaque matin, au lever du jour, à me mettre à l’ouvrage avec le même bonheur…

A très vite !

Affectueusement à tous,

Yves

YD1_0175

Jean-Pierre Marcellesi investit une grande salle parisienne, La Mutualité accueille le 19 mars son nouveau concert où il revisite ses chansons à l’aune des plus récentes. Fort des parfums qui l’inspirent au fil de son histoire, sa voix porte les effluves de vents d’ailleurs, comme les musiciens qui l’entourent dans cette nouvelle aventure : Influences algériennes, kanaks ou cubaines, l’équipe a la Corse en commun et le plaisir pour règle d’or : « Une chanson, même triste, doit nous rendre heureux. Se sentir bien sur scène est un élément déterminant pour que le public embarque avec nous… ». D’où les arrangements réalisés en commun, et le quatuor à cordes, pour respirer l’émotion… Avec l’amour de l’art, la maturité s’est posée sur sa guitare. Spécialiste passionné des soirées privées, il sort du cadre pour installer sur scène le grand voyage de sa vie. Sur sa palette sonore, chaque couleur est un pays, chaque accord une fête : « Etre soi, c’est plus difficile que d’être la somme de ses influences ». Pari réussi : ça pulse, ça groove. En prélude à la sortie d’un album très « Marcellesi », on brûle de s’enflammer…

Jean Pierre Marcellesi, en concert unique à la Mutualité le 19 mars prochain, bientôt en tournée dans toute la France, et au-delà…

Et sur France 3 en mars, « Du côté de chez Dave ».

Page 1 sur 5212345...102030...Fin »


5 Guests, 1 Robot