Suivi RSS :
Articles
Commentaires

Ce soir (lundi 7 juillet), pas de concert, mais 800 km dans le rétroviseur entre Natashquan et Tadoussac. C’est grand le Québec…  L’expression “gagner un lieu” prend tout son sens… Nous totalisons ce soir un parcours de 3.400km de route, auxquels il faut ajouter une traversée du Saint Laurent sur le fleuve, et six déplacements intérieurs en avion, vers les Îles de la Madeleine et la ville de Québec… Au retour à Montréal, au terme de cette “petite” tournée, nous aurons parcouru plus de 5.000 Km,  avec mon compagnon de route, Dany, régisseur/ sonorisateur/chauffeur, ange-gardien attentifHavre St Pierre cordage 1 au long de ce grand voyage semé de belles rencontres et de souvenirs  à ranger dans la malle aux trésors. Oiseau migrateur de guitare, je vous emporte sous mes ailes car souvent, c’est vous qui me montrez le Nord pour garder le cap de mes bonnes espérances… Le soir, au concert, c’est “vous”, le but de tout ce déploiement que sous-tend une logistique précise et efficace, avec Noëlle, qui depuis la France, veille du coin de l’œil et du cœur, à ce que tout conspire à la réussite, sur scène comme en coulisses.

La tournée du Roseq est un évènement culturel discret et modeste mais sa portée est très grande au Québec. Je le constate de salle en salle. Intuitivement, je pressentais la soirée de Petite Vallée comme un enjeu, et ce fut en effet un grand moment de partage, une de ces rencontres émouvantes, des retrouvailles espérées de part et d’autre. Cafe bstro L'EchouerieComme à l’Échouerie de Natashquan,L'Echouerie 5 petit port de pêche au saumon et à la morue, reconverti par la grâce de la naissance de Gilles Vigneault à une vocation touristique et à un rayonnement culturel inattendus, Louise et François m’ont ouvert La vieille ecole livre d or“La Vieille École”, où j’ai signé le cahier d’exercices qui fait office de Livre d’Or.  Tous ces lieux chargés d’histoire(s) ont des visages et partagent une volonté farouche de survie et de transmission, fortes des épreuves surmontées pour y parvenir. Bien plus qu’un réseau, il s’agit d’une famille unie, reliée par le plaisir de la découverte et la passion de la culture. Pour la plupart d’entre eux, le spectacle n’était pas leur bol de poutine… Un lieu à réhabiliter, une pêcherie délabrée, un moulin à l’abandon, une usine désaffectée, au moment décisif de la démolition, a surgi un projet de lieu culturel en lien avec l’activité et la tradition locale. Retraite, disponibilité, montage d’un dossier de financement, et recherche de partenaires deviennent alors le quotidien de ces familles  hyper-motivées, la priorité des habitants et des élus, qui souvent ont soutenu ces initiatives pour leur permettre de démarrer les travaux de restauration. Louise et Francois GagnonLa beauté des paysages, l’omniprésence de l’eau, lacs, rivières, cascades, plages ou mer à l’infini, font aussi partie du spectacle. La lumière qui transparaît sur la scène est celle qui émane des êtres qui l’ont construite. Fierté tranquille, choix de vie entre le tumulte de l’époque et le bien-vivre d’un ailleurs proche, ici on prend le temps de tout… Alors l’artiste prend la suite et tout est réuni pour donner le meilleur de soi- même et pour que le rendez-vous devienne une vraie rencontre. Je cueille tout cela comme un cadeau et j’y plonge la tête la première, quitte à projeter quelques éclaboussures, qui ne sont pas prêtes de s’évaporer…

“Défier la mort et rassembler

Les milliards de grains de beauté

Disséminés dans l’univers

Et l’amour qu’il reste à donner

Pour l’offrir à l’éternité.”

     

                            (“Et si la clé était ailleurs…”, extrait de “Flagrant délice”)

L'Echouerie Plage 4

Quelques liens survenus depuis cet article… :

http://www.lanouvellerepublique.fr/Loir-et-Cher/Communes/Vend%C3%B4me/n/Contenus/Articles/2014/07/21/Duteil-l-emotion-au-bout-des-doigts-1990999#

http://loutardeliberee.com/yves-duteil-monument-chanson-francaise-en-tournee-au-quebec/

http://vimeo.com/99722099?email_id=Y2xpcF90cmFuc2NvZGVkfDk1MjM2YzA2NmQzNDIwNTRjZDg5NDE1YjZkZDAyZmE1Njg5fDg4MTc2MzB8MTQwNDMwNDYxMXw3NzAx&utm_campaign=7701&utm_medium=clip-transcode_complete-finished-20120100&utm_source=email

Québec, le voyage…

Grande Vallee lever soleil

Chers amis,

Pour compléter les liens trouvés par nos “recherchistes” attitrées sur la toile québécoise (voir ci-après), voici des impressions plus personnelles de ce grand voyage outre-Atlantique… Au hasard du décalage horaire et de nos départs très matinaux, il m’est offert d’admirer des aurores et des crépuscules somptueux. Accompagné tout le long de la route par la majesté tranquille du Saint-Laurent, tantôt fleuve, baie ou océan, je découvre le charme de la Gaspésie, sous un soleil de plomb et une lumière exceptionnelle, et le voyage est placé en permanence sous le signe de l’eau.

Aux Îles de la Madeleine, le théâtre du Les ricochetsVieux Treuil est au bord de la plage, et le vent rafraîchit ma loge qui donne directement sur les vagues, au petit bonheur des ricochets… À Petite Vallée, c’est tout le village en chanson qui accueille les dizaines d’artistes invités dans une communion de passion par le maître des lieux, Alan Côté. Une citation de Félix rappelle la vocation musicale de ce théâtre magnifique : “Il y a des maisons où les chansons aiment entrer”.. Une soirée inoubliable, qui m’a ramené aux grandes heures québécoises de ma carrière, tout comme ce Festival d’Été de Québec, dont la soirée d’ouverture, ” Félix, je me souviens!” était dédiée au grand poète. Un moment de joie intense, sur les Plaines d’Abraham, en compagnie d’artistes de talent que j’ai eu plaisir à retrouver, Diane Dufresne, avec qui nous avions chanté “La langue de chez nous” en duo il y a deux ans, Michel Rivard, auteur de la “Complainte du Phoque en Alaska” ou Grand Corps Malade, qui slamme avec grâce les mots du coeur, dans des interprétations personnelles des plus belles chansons de Félix. (Diffusion TV du concert le 7 septembre sur Radio Canada). Des étapes marquantes qui laissent à chaque fois une empreinte lumineuse sur ce parcours affectif et atypique qui est parti du Théâtre Outremont à Montréal à la fin des années 70 pour arriver… à ce même théâtre, bientôt, à l’automne prochain, comme pour boucler la boucle.

Et toujours ce même accueil, teinté de respect et d’affection, de la part des équipes, des journalistes et du public, comme des maisons d’hôtes qui me reçoivent… Un soupçon de tourisme (Le Rocher Percé, incontournable icône de la Gaspésie) une grande dose d’hospitalité, et le souffle du plaisir qui efface la fatigue de ces grands déplacements, en voiture ou en avion, aux paysages qui donnent envie de partager.

Et bien sûr les concerts… Les petites salles ont toutes une histoire, leurs noms sont chargés de souvenirs, le Moulin du Portage, La Forge ou La Vieille Usine… On me raconte… Et le soir, au fil des chansons, on se sent comme en famille.

Hier soir, nous étions à Anse à Beaufils, avec un public en or massif… Et bientôt Natashquan, la patrie de Gilles Vigneault, un jour à marquer d’une pierre blanche… Un jour entier de route, avec un traversier pour franchir le fleuve.

On m’avait prédit une tournée magique, et c’est vrai… Malgré la solitude, l’éloignement, un chapelet d’images, de rencontres et d’émotions artistiques intenses s’égrène au long des jours , et si lors de mes premières tournées québécoises du début de ma carrière, je connaissais par coeur toutes les cabines téléphoniques du Québec pour rester en contact avec la France, à présent je cours après les environnements Wi-Fi ne serait-ce que  pour vous envoyer quelques éclats de cette belle lumière… Je t’MMS…

Je vous embrasse,

Yves

Pour tout savoir… (ou presque !) :

http://www.journaldequebec.com/2014/07/03/les-veterans-font-la-barbe-aux-jeunes

http://quebec.huffingtonpost.ca/2014/07/03/festival-dete-de-quebec-2014-felix-leclerc-je-me-souviens_n_5556859.html?utm_hp_ref=divertissement

http://quebec.huffingtonpost.ca/2014/07/02/festival-chanson-de-petite-vallee-le-meilleur-a-venir_n_5551491.html?utm_hp_ref=divertissement#slide=3926874
https://fr-fr.facebook.com/photo.php?fbid=736542369717996&set=pcb.736543223051244&type=1&theater

http://www.cfim.ca/indice-uv


http://www.royletayf.com/?mtheme_portfolio=yves-duteil

En prélude à l’hommage à Félix :

http://www.ameriquefrancaise.org/fr/article-531/L%E2%80%99h%C3%A9ritage_de_F%C3%A9lix_Leclerc.html#.U7Uy6fl5Msc

http://www.lapresse.ca/le-soleil/arts-et-spectacles/dossiers-arts/festival-dete/201407/02/01-4780593-feq-a-chacun-son-felix.php

http://www.lapresse.ca/le-soleil/arts-et-spectacles/dossiers-arts/festival-dete/201407/02/01-4780621-felix-revit-grace-a-un-hologramme.php

une entrevue avec Nathalie Leclerc (la fille de Félix) diffusée la veille du spectacle « Félix, je me souviens » http://ici.radio-canada.ca/emissions/penelope_mcquade/2014/document.asp?idDoc=342912

 

Des nouvelles !…

Chers amis, c’est depuis Montréal que je vous écris ce petit carnet de voyage… Me voici à pied d’oeuvre pour la tournée du ROSEQ Réseau des Organisateurs de Spectacles de l’Est du Québec logo_roseqIl s’agit d’un circuit culturel bien connu au Québec qui relie des salles de petite capacité où le spectacle prend une dimension intimiste (le détail des dates est ici). Je me réjouis de ces retrouvailles avec le public de la Belle Province, avec lequel s’est tissé un lien inaltérable, jalonné de repères de partage et d’émotions, de “Prendre un enfant” à “La langue de chez nous”, jusqu’à ce nouvel album que j’ai hâte de présenter ici. Cette première série de concerts est un moment particulier puisque je suis seul en scène, entre guitare et piano, avec un programme identique à celui du Trianon. Petites salles, au climat propice à la confidence, à l’intimisme, au dépouillement et à la précision musicale. Un jeu de funambule sur le fil des mots, où la poésie et l’harmonie sont la matière pure du concert. Les chansons apparaissent au plus proche de l’écriture, dans le plus simple appareil, dénuées de tout artifice, dans toute  leur diversité.

“Argentine”

Beaucoup d’entre vous se sont intéressés à la chanson inédite du Trianon, “Argentine”. Fan de Bossa nova depuis mes premiers pas de guitariste, ce morceau très ancien a été l’une de mes premières chansons, composée pour un ami parti  rejoindre un amour à Buenos Aires. C’était juste avant la prise de pouvoir par la junte militaire. Et dès lors, cette chanson d’amour pouvait avoir une résonance ambigüe :Coupe tes racines et trouve ton vrai paradis…” pouvait prêter à confusion dans ce contexte de dictature et de violence extrême, et la chanson a entamé un long sommeil dont elle sortait par instants, mais de façon sporadique et discrète… Elle n’avait pas cependant échappé à certains d’entre vous, curieux et perspicaces… Au cours de la préparation du concert, Néry m’a parlé d’un film qu’il venait de réaliser autour d’une amie créatrice exilée en Argentine, et naturellement, la chanson est venue ponctuer le récit… Et Néry m’a suggéré de mettre “Argentine” au programme du spectacle, et voilà !

Vivre en Argentine

Ou bien vivoter à Paris

Coupe tes racines

Et trouve ton vrai paradis  

Au delà de l’eau

Se trouve un pays merveilleux

Ton bateau t’attend, ton bateau t’appelle

Et tu pleures un peu

Quand tu perds le port des yeux

Mais quand le soleil de l’eau fait de l’or

Le roulis te berce et t’endort

Un morceau de toi est mort …  

Même en Argentine

On ne peut oublier Paris

Ce qu’on imagine

N’est pas toujours vrai dans la vie  

Du delà de l’eau

Ton pays devient merveilleux

Avec son ciel gris, avec son ciel mauve

Et tu pleurs un peu

Mais quand tu fermes les yeux

Tu revois sur fond de brume et de pluie

Un coin de bistrot, un ami,

Un morceau de toi revit …

“Argentine” (version inédite enregistée au Trianon) est disponible  en téléchargement ici.

Hier encore…

Un nouveau numéro de l’émission “HierLogo Hier encore encore” animée par Virginie Guilhaume et Charles Aznavour  sera diffusée en juillet sur France 2, j’y serai en compagnie de nombreux artistes, pour chanter “Nathalie” de Gilbert Bécaud  et Pierre Delanoë,  et pour un trio inattendu en complicité vocale avec Alizée et Elodie Fréget,sur “Foule sentimentale” d’Alain Souchon et Laurent Voulzy, des noms qui ont semé sur ma route des graines d’émulation et m’ont insufflé l’envie d’écrire… Plaisir et nostalgie mêlés dans la salle mythique de l’Olympia…

Roda-Gil à l’honneur à la SACEM…

IMG_6306La SACEM a rendu un hommage émouvant et fraternel à Etienne RODA-GIL, poète béni des auteurs pour son talent éclectique et atypique qui lui a permis d’écrire des textes tant pour Claude François (“Magnolias for ever”, “Alexandrie, Alexandra”…)  que pour Vanessa Paradis (“Joe le taxi”…) Isabelle Boulay, Johnny Halliday ou Mort Shumann,  et Julien Clerc bien sûr, dont il a accompagné toute la carrière dans un style percutant, engagé, aux fulgurances inspirées et foisonnantes (“Utile”) aux vers parfois obscurs et hermétiques (“Poissons morts” : “Poissons morts Allez donc dire aux moissonneuses  Que la graine de mitrailleuses N’est pas la brillantine des Dieux, de Dieu”…) et où même la légèreté est empreinte de richesse (“Ce n’est rien”, “La chamade”, “Niagara”, “La cavalerie”…). Révolté permanent et rebelle à l’ordre établi, cultivant la beauté authentique, il a été englouti comme “le radeau de pierre” dans le tourbillon du deuil de l’amour de sa vie, sa “mine d’or” dont il cueillait les pépites à pleines brassées… IMG_6301 Jean-Pierre Marcellesi l’a salué superbement en chantant la chanson qu’ils ont composée ensemble, “Ara Maria”, clin d’oeil d’un corse à une âme catalane en allée… Vous l’avez compris, les chansons de Roda-Gil sont gravées dans ma culture musicale aussi fort que la musique brésilienne, et “Terre de France” l’album phare de Julien Clerc, est un chef d’oeuvre à réécouter en boucle…

Les cent ans de la naissance de Félix Leclerc

Et nous voici ici et maintenant : à Québec, sur les Plaines d’Abraham, à l’endroit même où avait eu lieu le célèbre concert de la Francofête (“Quand les hommes vivront d’amour”…), un hommage va être rendu le 3 juillet pour fêter le centenaire de la naissance de Félix Leclerc. De nombreux artistes (Diane Dufresne, Michel Rivard…)  chanteront Félix, et en accord avec l’équipe de ce grand concert, j’interprèterai “Contumace” devant un public de plusieurs dizaines de milliers de spectateurs… Avec le souvenir de la rencontre avec ce grand poète en 1984, chez lui à l’île d’Orléans, au milieu du Saint Laurent. La délicatesse de Félix est toute dans cet échange où Jean Dufour, notre agent commun en France, avait demandé : “Félix, ça vous ennuierait si on faisait une photo avec Yves ? ” Et Félix : “Je n’osais pas vous le demander”… C’est là qu’il m’a parlé de son combat pour sa langue maternelle, cernée par “un océan anglophone”, alors qu’il y a au Québec 95% de francophones… L’empreinte de cette conversation a été tel qu’au retour de cette rencontre qui a changé mon regard sur le rôle de l’artiste, j’ai écrit et composé “La langue de chez nous”, qui lui est dédiée. En revenant chez lui quelques mois plus tard, je lui ai réservé  la primeur de la chanson, achevée mais pas encore enregistrée,  et en retour,  il m’a offert ses larmes en souvenir ineffaçable. Le soir même je chantais pour la première fois “La langue de chez nous” sur la scène à Québec. L’autre instant incroyable de ce parcours. Après un silence d’une profondeur stupéfaite, la salle s’est levée et j’ai été “poussé en arrière” par le souffle  du public. Je n’oublierai jamais.

C’est dans ce contexte que débute cette tournée, qui promet d’être mémorable elle aussi…
Des entrevues ont été réalisées à cette occasion, et je sais pour l’avoir constaté, que  certain(e)s d’entre vous vont chercher (et trouver !) sur le net les liens de ces échanges, qui portent autant sur les chansons et les concerts, que sur le livre “La petite musique du silence”, qui vient de paraître au Québec, et “Profondeur de chant”.

Les “Conversations” passionnantes de Bertrand Révillion

Je vous signale au passage la sortie chez Médiaspaul du livre de Bertrand Révillion, “Conversations” qui publie le recueil de ses entrevues dans “Panorama”. Un régal…

Je vous embrasse affectueusement

Gros becs :)

Yves

Page 1 sur 4812345...102030...Fin »


2 Guests, 17 Bots