Suivi RSS :
Articles
Commentaires

Jean Dufour nous a quittés Dimanche. Il a été l’un des agents artistiques les plus respectés dans le monde du spectacle. Sa route a croisé celle des plus grands. Voir l’article de Norbert Gabriel sur son Blog “Nos Enchanteurs”… “Jean Dufour, Un ouvrier dans la coulisse” (2012)
Son départ nous a bouleversés Noëlle et moi. Il fut mon agent pendant de nombreuses années. Il faut souligner l’intensité de son inlassable engagement en faveur de la Chanson française, et témoigner de la lumière qu’il dégageait autour de lui. Sa discrétion naturelle pourrait laisser passer son départ pour un dernier salut à la scène, mais il laisse aussi au coeur de nous un sillage d’affection et d’estime. C’était un être délicat, au regard affûté et bienveillant. Ces quelques mots  sont pour lui, pour les siens, et pour tous ceux qui le pleurent aujourd’hui…

Yves

 

Bergerac, jeudi 29 juin 2017,

Mon cher Jean,

Je t’écris aujourd’hui, mais heureusement ce n’est pas ma voix qui porte ces mots, elle s’étranglerait de chagrin. Depuis l’annonce de ton départ, nous sommes orphelins Noëlle et moi, de ta bienveillante existence. Ceux qui ont eu la chance de t’avoir pour agent savent combien tu as enchanté leurs carrières par ton talent, et par l’inlassable énergie déployée pour défendre et promouvoir la chanson française. Mais au-delà de toute cette estime, aujourd’hui, nous pleurons un ami.

Tu es passé de l’autre côté, derrière ce lourd rideau qui sépare les coulisses du public, et dont tu avais retrouvé le nom ancien, « la Gardine ». La scène a toujours été ta passion. Agent artistique de légende, malgré le temps et la distance, les gens de ce métier prononcent toujours ton nom avec respect. Tu as porté beaucoup d’artistes de l’ombre à la lumière, avec ferveur et exigence. Tu étais, entre autres, l’agent pour la France de Félix Leclerc, et tu avais organisé pour lui une tournée des grandes villes où de nombreux théâtres devaient l’accueillir. Mais Félix est tombé malade et n’a pu assurer ces concerts. Tu venais de découvrir mon tout premier spectacle parisien au Théâtre de la Ville, et l’idée t’est venue de proposer à tous ces directeurs de me recevoir en lieu et place de Félix. Je te dois – sous le signe de Félix – ma première grande tournée.

L’amitié qui s’est allumée entre nous ne s’est plus jamais éteinte. Je buvais ta confiance, nous aimions Noëlle et moi la bienveillance de ton regard, une estime réciproque s’est installée à demeure entre nous. Le respect qui émanait de toi nous impressionnait, il y avait dans ta voix un bel accent qui sentait la vigne et le savoir vivre. C’était l’accent de la sincérité.

Tu m’as appris à regarder le public dès le début du spectacle, sans oublier personne, même sans voir quiconque dans l’éblouissement des projecteurs. Tu m’as appris à embrasser une salle du regard, à apprivoiser l’espace et à faire le silence.

Nos chemins entremêlés se sont tressés, de théâtres en Centres culturels, de confits en foies gras, sur fond de pommes rissolées à la graisse d’oie, jusqu’à l’auberge de Patrick Pagès ton ami Cévenol, devenu instantanément le nôtre pour des décennies de partage. Voilà… tu l’as rejoint dans les limbes,. De belles libations en perspective… C’est toi aussi qui nous a conduits face à la ville de Québec jusqu’à la demeure de Félix à l’Ile d’Orléans, où cette journée d’échanges avec lui en liberté sur paroles autour de la francophonie m’a inspiré la chanson « La langue de chez nous ». Vous étiez deux humanistes complices, et Sylvie nous couvait fidèlement du coin de son sourire.

On pourrait ainsi passer des heures à évoquer la richesse de ton amitié, à parler de toi comme d’un passeur de lumière, à raconter les épisodes inconnus de ces sentiers de traverse et de tendresse que nous avons défrichés ensemble au gré des chansons que ton cœur a portées avec force vers le public, un travail de spécialiste, une compétence reconnue par la profession toute entière. Respect. Tu as été un grand Agent, exigeant, précis comme une horloge, et pétri de culture, amoureux des terroirs et des êtres, animé par la foi du public, par le sens de la beauté et par le bonheur de l’émotion partagée, fasciné par la magie du spectacle.

Au crépuscule de ta carrière, tu es même reparti sur les routes en simple régisseur, préférant l’ombre des coulisses aux ors de la Capitale, et tu es revenu en Dordogne vers tes racines, pour cheminer au plus près de tes artistes. Tu nous as manqué en repartant, mais nos chemins n’ont cessé de se croiser. Le fil de cette amitié ne s’est jamais rompu. A présent tu nous manques pour de vrai. Nous verrons toujours ton regard bienveillant dans la pénombre de la Gardine. Juste avant d’entrer en scène, j’entends toujours le murmure de la salle à l’instant où la lumière s’éteint. Je sais aujourd’hui combien cette ombre nous protège, et qu’il n’y a pas d’ombre sans une source de lumière. Tu nous as donné le meilleur mon Jean, tu mérites à présent de goûter la paix que tu as tant cherchée, tant couvée pour les autres, et si peu vécue pour toi-même.

Ton destin aura été celui d’un navire en pleine tempête, et si les déferlantes ont fini par vaincre ta force, elles n’ont jamais modifié ton cap. Le Cap de Bonne Espérance.

Ceux qui t’aiment, ta famille, tes enfants ne te quittent pas. Ils savent que tu vas pouvoir organiser dans les nues le plus beau des spectacles avec tous les artistes que tu as aidés à monter au firmament des étoiles, et qui t’ont précédé là-haut.

Félix écrivait «  Quand un arbre tombe, il laisse deux trous, le plus grand dans le ciel. »

Adieu, cher Jean, et merci, merci, merci…

Infiniment Merci.

Yves Duteil

23 Réponses à “Adieu Jean Dufour, et merci, merci, merci…”

  1. le 29 juin 2017 à 23:17 POECKER ARIELLE

    Cher Yves,
    Je partage votre tristesse et je présente mes sincères condoléances à la famille de cet homme précieux dans le métier artistique.
    Non il n’est pas mort, il vit dans le coeur de tous ceux qui l’aiment, et du haut des étoiles il vous adresse certainement son plus joli sourire.
    Désormais c’est un ange de lumière qui veille sur vous.
    Je vous souhaite beaucoup de Courage !
    Avec ma plus sincère Amitié je vous embrasse vous et votre épouse Noëlle
    Votre fidèle Admiratrice de toujours.
    Arielle Poecker de Toulon

  2. le 29 juin 2017 à 23:34 Viviane

    Chère Noëlle, Cher Yves,
    Que dire sinon que nous nous joignons à votre peine… Moi, je remercie M. DUFOUR pour sa merveilleuse idée de te proposer en remplacement de M. Félix Leclerc.
    Une pensée aussi pour M. PAGES “Mon ami Cévenol” dont l’étoile brille désormais au firmament… Nous vous embrassons. Alain et Viviane

  3. Aline Bélanger-Pittuile 29 juin 2017 à 23:47 Aline Bélanger-Pittui

    Quel bel hommage…votre cœur à dicté ces mots en souvenir de votre ami. Mes Sympathies M.Duteil ainsi qu’aux membres de la famille
    de M. Dufour.

  4. Michelle Lepagele 30 juin 2017 à 0:19 Michelle Lepage

    Mes sympathies.

  5. le 30 juin 2017 à 4:55 Corinne Beaud

    Chère Noëlle et cher Yves,
    Je suis de tout cœur dans le
    Chagrin qui vous affligé
    La peine de perdre un être qu on aimait laisse un vide dans notre vie. Mais il
    sera dans votre cœur à tout jamais et veillera sur vous
    Avec toute mon amitié.
    Corinne de Lausanne

  6. Sophie Zimmerle 30 juin 2017 à 5:41 Sophie Zimmer

    Merci pour ce beau témoignage d’amitié pour le départ de cet Homme qui restera dans beaucoup de cœurs. Je partage pour la beauté de vos remerciements et aussi pour une pensée aux Êtres qui œuvrent pour leur passion

  7. Christiane Goyettele 30 juin 2017 à 6:40 Christiane Goyette

    Je sympathise avec vous et votre épouse pour la perte de cet ami homme de coeur. Beau témoignage que vous lui faites.

  8. le 30 juin 2017 à 7:26 janick

    Il ne faut pas être triste qu’il soit parti , il faut juste être heureux de l’avoir connu

  9. Veronique Guillotle 30 juin 2017 à 7:37 Veronique Guillot

    Quand des poètes se rencontrent,on ne peut que se régaler de lire et d’entendre s’emmêler de si jolis mots ,et de vous écouter chanter ces beaux textes sur de douces mélodies.Merci à Lui de vous avoir choisi,merci à Vous de l’avoir suivi!!

  10. le 30 juin 2017 à 10:45 colle catherine

    Bonjour Mr Yves Duteil,
    Je tiens à vous remercier pour la lettre qui a été lue aux obsèques de Jean Dufour. J’étais à Bergerac hier…
    Les mots sont magnifiques, merci à vous.
    Il y avait hier à Bergerac “un nuage qui faisait le tour du monde entier”…(c’était une de vos chansons que je chantais souvent lorsque j’étais ado).
    Merci encore
    Catherine Colle
    St Philippe du Seignal

  11. France Héninle 30 juin 2017 à 12:57 France Hénin

    magnifique hommage merci des ces mots si tendres

  12. le 30 juin 2017 à 16:06 Dominique

    Respect.
    Difficile d’en dire plus.
    Simone Veil, Jean Dufour. Deux êtres si différents et si semblables par leur dévouement aux autres, leur envie que la beauté et la lumière triomphent.
    Partager votre peine pour qu’elle soit moins lourde.
    Ce soir, je chante. Pas de gardine, mais je regarderai le public en pensant à Jean.
    Pensée à vous deux, sa famille, ses amis.
    Bises
    Dominique

  13. Rolande Prattele 30 juin 2017 à 17:16 Rolande Pratte

    Je suis du Québec, vous lire me fait du bien… Félix Leclerc disait aussi: C’est grand la mort, C’est plein de vie dedans.

  14. le 30 juin 2017 à 20:56 Annie LAPEYRE

    Bonsoir YVES
    Bonsoir Noëlle

    J’ai eu l’occasion de rencontrer, Jean Dufour mon voisin de Dordogne,et d’échanger du courrier avec lui ( que j’ai gardé) Il aimait les artistes, SES ARTISTES qu’il accompagnait. Il m’avait donné des bons conseils pour mes projets dans la chanson.. C’était quelqu’un de très humain. Il a été aux petits soins en coulisses pour Francis Lemarque qui, bien que très malade voulait assurer ses derniers concerts. J’ai son livre ” portraits volés”
    Ce livre dans lequel il rend hommage aux artistes dont il s’occupait, un chapitre vous étant consacré.
    Dans votre livre ” les choses qu’on ne dit pas” vous le citez dans la lettre à Félix Leclerc et dans ” ma France buissonnière aussi ( le coeur en Aquitaine).
    De tout coeur avec vous deux et sa famille dans ce moment douloureux
    Je vous embrasse

  15. Annie Lapeyrele 30 juin 2017 à 21:05 Annie Lapeyre

    Et puisque Madame VEIL nous quitte elle aussi en même temps que Jean DUFOUR. MERCI MADAME pour tout ce que les femmes vous doivent grâce à votre courage, votre opiniâtreté . https://www.youtube.com/watch?v=VuLWhwzmgZo

  16. Poupy Desboisle 1 juillet 2017 à 7:43 Poupy Desbois

    Des mots choisis avec le coeur pour soulager ceux qui ont connu Mr Dufour … Merci à vous Yves d ‘avoir pris votre plume de poète afin de nous les faire partager ! Très bel hommage tellement mérité…

  17. le 1 juillet 2017 à 9:24 Nadine

    Bonjour,
    Quand je suis allée sur le blog hier, je venais d’apprendre la mort de Simone Veil . Des personnalités s’en vont mais les souvenirs restent et l’histoire aussi .
    Amicalement.
    Nadine.

  18. le 1 juillet 2017 à 13:41 Desssard Nicole

    L’absence chargée d’amour, nous laisse des pépites entre les mains qui ne disparaîtront jamais……

    Vous le dites plus haut, Jean vous a appris tellement et donné plus encore que les graines qu’il a semées sur votre chemin sont les fruits que nous récoltons aujourd’hui, vous avez été un très bon élève.

    Seul un ami sincère pouvait lui rendre un si bel hommage, c’est très émouvant.

    à présent quand je vous verrai entrer en scène j’aurai aussi une pensée pour lui qui un jour a eu la merveilleuse idée de vous faire entrer dans la lumière.

    Chers Yves et Noëlle, je vous entoure de mon amitié sincère et respectueuse et je partage votre peine.

    Je vous embrasse tous les deux,

    Nicole

  19. le 1 juillet 2017 à 19:52 Annie LAPEYRE

    Bonsoir

    Je viens de lire l’article ” Jean Dufour, un ouvrier dans la coulisse”
    et voici un lien pour un article tout récent.

    http://www.nosenchanteurs.eu/index.php/2017/06/26/jean-dufour-1933-2017/

    Bonne lecture

  20. le 2 juillet 2017 à 13:28 Hélène

    Bonjour Yves, bonjour Noëlle, bonjour à tous,

    En remontant le fil de votre histoire scénique quasiment jusqu’à son origine, cher Yves, on retrouve la trace de Jean Dufour, mais aussi celle de Claude Dejacques, dont le nom apparaît dès la première ligne du chapitre qui vous est consacré dans le subtil et délicat ouvrage de Jean Dufour «Portraits volés».

    Aujourd’hui, une chanson tourne en boucle dans ma tête : «Un ami est parti», tant les mots écrits pour l’un pourraient tout aussi bien s’accorder à l’autre, et s’il est vrai que «nos absents nous accompagnent», alors je me console en pensant qu’une nouvelle étoile vous suit sans nul doute dans le ciel.

    Les Aquitains savent bien ce qu’ils doivent à cette étoile nouvelle au temps pas si lointain de son activité terrestre : un concert par an à Bordeaux, voire deux les belles années, et encore, je ne pense ici qu’à notre capitale régionale.

    Alors oui, mille fois merci à Jean Dufour d’avoir accompagné de sa bienveillance tous ces moments passés. J’ai la certitude qu’il doit déjà veiller d’un peu plus loin à la suite de l’aventure, et qu’il sera là, immatériel, au premier lever de rideau à l’Alhambra.

    Bon dimanche à tous,

    Très grosses Bises à Yves et Noëlle…

    Hélène

  21. le 2 juillet 2017 à 21:45 Monique Dassy

    Je suis bien en pensée avec vous dans cette triste nouvelle!Mais comme vous me l’aviez écrit “Nos absents nous accompagnent”et c’est bien vrai et réconfortant…ils veillent sur nous…
    Merci à Jean Dufour de vous avoir porté à la lumière et de nous permettre aujourd’hui de “déguster” vos si belles chansons qui m’accompagnent chaque jour pour me rendre le moral!
    En toute amitié avec vous et Noëlle.
    Monique

  22. Annie Lapeyrele 7 juillet 2017 à 19:52 Annie Lapeyre

    Bonsoir Beaucoup d’émotion dans tous les témoignages pour Jean DUFOUR et aussi pour la cérémonie aux invalides pour Simone Veil. Voici le lien pour la revoir dans son intégralité. http://www.francetvinfo.fr/politique/simone-veil/direct-regardez-la-ceremonie-dhommage-national-a-simone-veil-sur-franceinfo_2268717.html

  23. le 12 juillet 2017 à 13:47 Nadine

    Bonjour,
    En rendant hommage à Simone Veil, je rends hommage à toutes les familles qui ont perdu un proche dans les camps . Amicalement.
    Nadine

Suivi RSS

Ecrire une réponse

XHTML: Tags utilisables: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>


8 Guests, 1 Robot