Culturecie

L’annonce du concert :

“Yves Duteil plus que jamais créa(c)tif”

“Soixante ans l’an prochain. Des cheveux gris, mais toujours la guitare à la main. Et le sourire aux lèvres. Yves Duteil entame vendredi 3 octobre une série de concerts au théâtre Déjazet. L’occasion de présenter les douze chansons de son nouvel album « (Fr)agiles ».

Un treizième album studio et quelques rides au visage burineront sans doute une image trop longtemps sculptée dans le marbre lisse des gentils chanteurs troubadours. Pour son retour sur les planches médiatiques d’une scène qu’il n’a jamais vraiment quittée, Yves Duteil a choisi de présenter ses nouvelles chansons au théâtre Déjazet...”
Lire la suite :

http://culturecie.com/typo3_src-4.0.2-rc1/index.php?id=206&tx_ttnews%5Btt_news%5D=542&tx_ttnews%5BbackPid%5D=1&cHash=43f63c6e98

Le compte rendu du spectacle :

“Yves Duteil entre Démons et merveilles…”

“Il a su faire de ses fragilités une force. Résister à tous les combats, les coups bas, les silences. Et revenir, plus joyeux et plus profond que jamais. Pour un spectacle époustouflant de magie et de maîtrise, qui tient de l’alchimie miraculeuse. Yves Duteil prouve, textes et mélodies à l’appui, qu’il n’est pas un chanteur de naguère. Mais bien de toujours. Parce que de tous les jours...

Il arrive d’un pas tranquille, la guitare à la main. Promenant sa grande silhouette nonchalante, il chante. Sans micro. A voix nue, comme un premier cadeau. Discret et généreux, humble et heureux. Le sourire, déjà, qui ne le quittera pas. Qu’il offrira à son public, simplement.

Sur la scène du théâtre Dejazet, Yves Duteil est là, rayonnant. Nouveaux sons, nouveaux rythmes, nouvelles chansons. Une complicité nouvelle avec de nouveaux musiciens. Tout a donc changé ? Rien n’a changé. Duteil n’a pas changé. Evolué, oui. Plus fort de toutes ses fragilités, plus robuste de tant de blessures…”
Lire la suite :
http://culturecie.com/typo3_src-4.0.2-rc1/index.php?id=206&tx_ttnews%5Btt_news%5D=554&tx_ttnews%5BbackPid%5D=1&cHash=54dc255049 

par Olivier Quelier, Jeudi 9 octobre 2008

Partager :